PEPA Quimper

Date : lundi 5 février 2024 - Catégorie : Quimper - Vues : 108

Négociations en cours

La section CFDT des Territoriaux de Quimper est en pleine période de négociation pour la mise en oeuvre de la prime exceptionnelle pouvoir d’achat (PEPA). Cette prime a été automatiquement versée aux agents de la Fonction publique d'Etat et de l'hospitalière et non aux agents de la fonction publique territoriale. Chaque collectivité ou établissement doit dégager du financement et c'est là que le bât blesse puis délibérer.

La CFDT a commencé à revendiquer son versement dès le mois de juin 2023 lors de chaque CST. Pendant quelques mois, les élus ont  répondu que le dossier était à l'étude pour finalement annoncer que Quimper n'avait pas le budget pour 2023. Nous voilà en 2024 et les élus acceptent désormais de négocier mais les sommes proposées sont bien éloignées des montants figurant dans le décret du 31 octobre 2023, de 800€ à 300€.

La première réunion s'est tenue le lundi 29 janvier 2024 avec les organisations syndicales, les adjoints au personnel et aux finances de la Ville et de QBO, le DGS et la DRH. L'adjoint au personnel de la ville a annoncé 200€ pour les trois premières tranches de salaire et 0€ pour les autres. Mais il a également expliqué le choix des élus par l’augmentation de 7% du budget ressources humaines dont la mise en place du RIFSEEP, l’augmentation de la participation de l’employeur à la mutuelle, la déprécarisation,...
Il annonce que la prime sera financée sur le budget RH en économisant sur les remplacements.

La CFDT a revendiqué l’application du décret en respectant les montants et la répartition. Elle dénonce la proposition de la collectivité et les conditions du financement de la prime en économisant sur les remplacements.

Suite à la demande de la CFDT, une deuxième réunion s'est tenue le vendredi 2 février 2024 en présence des élus, de la DRH et des organisations syndicales. Les élus ont alors fait deux propositions:

  • 250€ pour les 3 premières tranches et 150€ pour les autres
  • 300€ pour les 3 premières tranches et 100€ pour les autres

La CFDT a dénoncé :

  • Des montants trop faibles
  • La répartition des primes par tranche qui ne respecte pas l’esprit du décret

L’adjoint au personnel a demandé aux organisations syndicales de choisir entre les deux propositions.

La CFDT a répondu que les agents attendaient à minima 50% des montants du décret par tranche.

La CFDT a demandé une nouvelle réunion pour poursuivre les négociations. Elle est prévue vendredi 9 février 2024.