Une mobilisation réussie à Brest

Date : dimanche 9 octobre 2022 - Catégorie : Brest métropole - Vues : 543

Non à la grande braderie des modes d'accueil

Plus de 200 personnels des crèches et des écoles se sont mobilisés le Jeudi 6 octobre à Brest, place de la liberté. Ils ou plutôt elles sont venus du Nord Finistère, la majorité issue des collectivités territoriales mais aussi du secteur associatif.

La CFDT Interco avait déposé un préavis de grève national pour les agents de l’enfance et la petite enfance pour cette journée. La section CFDT a fait le choix de les réunir devant pour alerter leurs employeurs, les Maires ou présidents de communautés de communes, des problématiques qu'ils ou elles rencontrent. Les réformes sont décidées au niveau national mais nombres de décisions locales peuvent améliorer le fonctionnement des crèches et des écoles. L’employeur a la possibilité de mettre en œuvre certaines réformes ou de ne pas le faire comme celle de la petite enfance qui dégrade le niveau de qualification des professionnelles des crèches. Même si l’employeur n’est pas maitre des décrets d’application comme celui du Ségur par exemple, il a la possibilité d’améliorer la rémunération des professionnelles par les primes mais il a aussi la possibilité d’améliorer les conditions de travail.

LA CFDT REVENDIQUE POUR LE SECTEUR DE LA PETITE ENFANCE:

  • L’amélioration du taux d’encadrement
  • De meilleures conditions de travail avec une qualité d’accueil garantie par 1 professionnel·le pour 5 enfants et par au moins 50%
  • de professionnel·les les plus qualifié·es en crèche
  • La revalorisation des grilles et salaires
  • Des formations qualifiantes et diplômantes
  • L’amélioration des perspectives de carrière par la promotion interne

 

LA CFDT REVENDIQUE POUR LE SECTEUR DE L'ENFANCE:

  • La déprécarisation
  • Limitation des contrats courts
  • Amélioration des perspectives de carrière
  • Mise en place du Ségur pour tous les personnels
  • Respect du droit à la formation des agents
  • Création d’un droit à la reconversion
  • La reconnaissance de la pénibilité

Ce sont des secteurs dans lequels, il existe beaucoup de temps incomplet. Les horaires sont annualisés, parfois à plein temps mais trop souvent à temps incomplet. La CFDT dénonce encore une fois le manque de considération des pouvoirs publics pour les métiers de l’enfance et de la petite enfance. Le mépris est-il lié au fait que ceux sont majoritairement des métiers exercés par des femmes ? Pour La CFDT, le gouvernement se doit de valoriser les compétences de tous ces métiers de l’enfance et de la petite enfance.