Canicule dans le social au Conseil départemental

Date : mardi 9 juillet 2019 - Catégorie : Conseil départemental - Vues : 147

DTAS en surchauffe !

La nouvelle Revue des Organisations et des Processus des Directions Territoriales d’Action Sociale crée un climat caniculaire sur les territoires.

Les futures déshydratations des services par la spécialisation et une rationalisation inappropriée vont engendrer de la surchauffe dans les conditions de travail des agents.

L’exposition à cette chaleur organisationnelle peut être à l’origine chez les agents, d’effets sur leur santé physique et psychologique, jusqu’à l’épuisement professionnel.

Il est important de rafraîchir cette ambiance au travail et de cesser cette activité de ROP, de laisser les agents récupérer, besoin explicité dans le rapport Risques Psycho Sociaux d’AD Conseil.

Il faut se donner le temps, d’écouter, de simplifier et de s’acclimater, au lieu de mener cette réforme tambours battants.

Le 20 juin, lors de la séance plénière, un mouvement massif et déterminé composé de 250 agents du social a été mené. Depuis, aucune réaction des élus.
L’exécutif ne peut pas rester sourd aux questions précises posées par les agents, toujours en attente de réponse.
Face à cette réorganisation forcée, ils dénoncent :

  • La ROP se fait selon une logique comptable.
  • La ROP entraine une perte de sens du travail social.
  • La ROP c’est moins de moyens au bout du compte auprès des usagers.
  • La ROP se fait sans prise en compte des avis des professionnels de terrain.
  • La ROP implique une mobilité subie et forcée pour nombre d’agents.
  • La ROP signifie une altération du service public d’action sociale et moins de proximité sur les territoires.
  • La ROP amène une déshumanisation des relations entre professionnels et usagers.
  • La ROP à effectif constant détruit une organisation basée sur une approche globale et transversale nécessaire pour les usagers.

Où sont la qualité du service public, la qualité de vie au travail et la bienveillance tant vantées par l’administration?

Devant tant de mépris et de désinvolture face aux agents, les élus du personnel ont décidé de ne pas siéger le 27 juin au comité technique. Nous demandons l’arrêt de la ROP des DTAS en cours et une nouvelle démarche associant réellement les professionnels de terrain.

Pour rappel :
Article de presse
La Présidente, Nathalie Sarrabezolles a estimé lors de la séance plénière que tous les conseillers n’avaient pas tous les éléments du débat, empêchant « une vue complète nécessaire à ce débat ». Et d’évoquer une séance spécifique « dans les temps à venir ».

Chanson du CDAS de Lambezellec, le jeudi 20 juin 2019

(Air du groupe Trois cafés gourmands - A nos souvenirs)

Bonjour les politiques
On sait y ‘ a plus de fric
Pour le parcours des gens
On sait y a pas d’argent
Ré réorganisés
Bonjour les usagers
Vous n’êtes pas associés
Vous n’êtes pas concertés
On s’ra spécialisé
Faut dire la vérité
Ya plus le temps de rien
On a plus les moyens

Et les travailleurs pauvres
Qu’ont plus d’sous pour rouler
Sans contractualiser
On peut plus vous aider
Les collègues du 115
Qui n’sont pas entendus
Les familles sans papiers
Qui restent dans la rue

Et puis madame Hortense
Qui vient en permanence
Comment lui expliquer
Que c’est plus sur papier
Qu’elle n’a pas déclaré
Que c’est numérisé
Que je ne peux pas l’aider
Il faudra bien payer

Et puis Madame Huguette
Qui n’touche pas sa retraite
C’est la pro btp
Qu’est trop embouteillée
A moins qu’ca soit la CAF
Qu’ a pas versé l’AAH
On sait plus qui appeler
Tout est robotisé
Plus d’accueil du public
Ça coute trop de fric
Pourtant il faut bouffer
Et payer son loyer

Du coté des ados
L’ASE elle a bon dos
On a plein de gamins
Qui nous restent sur les mains
La pedo psychiatrie
Qu’a pas assez de lit
Sans compter les foyers
Les équipes épuisées

Et on fait des IP
Trop d’temps à rédiger
Les enfants en danger
Faut les apprivoiser
Nous on fait ce qu’on peut
Il faut prendre soin d’eux
C’est pas une VAD
Qui va évaluer
C’est ce qu’on nous demande
Respecter les délais
Mais il faudrait comprendre
Que le temps c’est sacré

Et on fait des IP
Mais les petits bébés
Il faut prendre le temps

De parler aux parents
Les puers c’est leur métier
Sans elles on a trop peur
De passer à côté
D’un bébé secoué

On veut plus de moyens
Pour bosser toujours bien
On veut pouvoir sourire
Les gens en ont besoin
Et on veut plus de lits
En pedo psychiatrie
Et puis des IME
Des référents ASE
On veut des CAF qui marchent
Et d’la MDPH
ET moins de paperasse
Et des stylos qui marchent

Des bâtiments décents
Pour accueillir les gens
On veut qu’vous respectiez
Les discours affichés
On veut pouvoir sourire
Aux changements à venir
On veut bien travailler
Et bien accompagner
Que vous nous écoutiez
Que vous nous souteniez
On veut pouvoir être fiers
D’bosser dans l’Finistère