BM : Agents de l'EHPAD de Kerlevenez en grève

Date : mardi 11 juillet 2017 - Catégorie : Brest métropole - Vues : 17

Assez des conditions de travail!

Les agents de l'EHPAD de Kerlevenez se sont mobilisés lors de la dernière semaine de juin 2017 pour dénoncer la prise en otage des résidents par des conditions de travail lamentables. Les militants CFDT de la fédération Interco réunis en congrès cette semaine là ont pu se joindre à la mobilisation. Jan Willem Goudriaan, secrétaire générale de la fédération européenne des services publics y est intervenu. Un grand moment!

30 résidents à l’unité ALZHEIMER : 2 auxiliaires de soins
150 résidents sur la structure : 29 agents au quotidien
Budget de remplacement insuffisant : Agents rappelés sur leurs congés...

ASSEZ !

Une spirale infernale d’épuisement physique et psychologique au détriment d’une qualité d’accueil de nos aînés là où on devrait trouver douceur, gentillesse et patience.

Le « bien vieillir » dans nos structures : Une chimère !

Mesdames, messieurs les politiques ! A quand une réelle prise de conscience du risque vieillesse ?

La section CFDT de Brest Métropole a distribué cette lettre aux Brestois et aux famille des résidents:

"La CFDT de Brest métropole dénonce la dégradation des conditions de travail et le manque de personnel œuvrant auprès de 150 personnes âgées de l’EHPAD de KERLEVENEZ, principalement dans l’unité consacrée à 30 personnes âgées atteintes de la maladie d’ALZHEIMER.
Un préavis de grève a été déposé le 16 Juin 2017 pour un débrayage de 12 h à 13 h les 23, 26, 27, 28, 29 et 30 juin 2017 pour continuer à dénoncer des situations de travail inqualifiables et pour alerter les politiques sur un fonctionnement qui n'a que trop duré.

A la CFDT, nous sommes conscients des difficultés de financement de ces services de soins et de la réalité économique générale. Mais nous sommes aussi conscients que ce sont de mauvais choix politiques qui ont créé cette situation. C’est une question de société qui nous concerne tous.

Les agents en ont assez !
Quotidiennement, ce ne sont que 14 personnels de soins, 6 personnels hôteliers et 7 agents d’accompagnement pour 150 personnes âgées, dont 30 sont atteintes de la maladie ALZHEIMER, qui prennent en charge les résidents.
En effet, depuis l’ouverture de la deuxième unité ALZHEIMER à l’EHPAD de KERLEVENEZ, en septembre 2016, une auxiliaire de soins se retrouve à gérer, seule, 15 résidents atteints de cette maladie.
Comment réaliser une qualité de soins sans en donner les moyens, là où seul le temps, la patience, la douceur et la gentillesse devraient se trouver ?
Comment accomplir son travail correctement quand, dans le même temps, le personnel doit prodiguer des soins auprès des résidents et s’absenter de l’unité pour se procurer les chariots des repas de ceux-ci ?
Les agents sont rappelés sans arrêt pour remplacer leurs collègues qui tombent malade à force d'épuisement.
Ils doivent renoncer à leurs congés faute de budget de remplacement. Doivent-ils sacrifier leur santé et leur famille sur l'autel des finances ?
Ils en ont assez de rentrer avec un sentiment de culpabilité pour avoir accompli un travail dans l'urgence alors qu'ils ne peuvent pas faire autrement.
Ils sont pris en otage par des conditions de travail lamentables et les témoins quotidiens d'une dégradation de la prise en charge des Aînés.

Pouvons-nous continuer à accepter une politique qui laisse ses aînés pour compte et qui, du coup, entraîne tous les personnels qui travaillent auprès d'eux dans une spirale infernale d'épuisement tant physique que psychologique ?

A la CFDT, nous répondons NON à ce système, NON à la maltraitance du personnel, NON à la volonté politique d'ignorer la souffrance de nos agents, NON à la maltraitance institutionnelle....

A la CFDT, nous nous battrons pour défendre ce personnel dévoué pour qu'il obtienne enfin des conditions de travail décentes. "