Signez la motion pour les EHPAD et le MAD

Date : jeudi 10 janvier 2019 - Catégorie : Interco 29 - Vues : 230

La CFDT exige des réponses du gouvernement quant au renforcement des effectifs et à l’augmentation des rémunérations du secteur de l’aide aux personnes âgées.

La CFDT en intersyndicale appelle les agents des EHPAD et du maintien à domicile à signer une motion qui sera transmise au Président de la République avant le 29 janvier 2019.

pdfClique-ici pour accéder à la motion. Il est prévu de la discuter et de la signer lors de réunions syndicales mais tu peux désormais la signer et en faire retour à ta section ou à ton délégué de secteur.

Cette action fait suite à la mobilisation et la grève du 30 janvier 2018. Rien n’a véritablement changé depuis dans le quotidien des personnes âgées en matière d’accompagnement, ni pour les personnels. L’importante augmentation des accidents de travail en établissement, comme à domicile, témoigne de la dégradation des conditions de travail. En effet, le taux de sinistralité est passé de 94,6 pour 1 000 salariés en 2016 à 97,2 en 2017, alors que la fréquence des accidents avec arrêt s’est établie à 33,4 pour 1 000 en moyenne dans les autres secteurs (quant au BTP, la sinistralité a reculé de plus de 3% en 2017, représentant 56,8 AT pout 1 000 salariés en 2017).

Depuis un an, nous attendons des réponses concrètes nous permettant, au quotidien, d’accompagner correctement et dignement les personnes âgées et voir enfin nos conditions de travail et de rémunération profondément améliorées.

La CFDT en intersyndicale réaffirme ses principales revendications :

  • l’application des préconisations de l’Assemblée Nationale à savoir un-e salarié-e par résident-e, dont 60
    soignant-es pour 100 lits,
  • l’augmentation du temps passé auprès des personnes âgées à domicile,
  • l’abrogation de la réforme de la tarification des EHPAD et la garantie de l’arrêt des baisses de dotations,
  • le maintien de tous les effectifs en établissements et à domicile (y compris des contrats aidés, qui doivent
    être intégrés et sécurisés),
  • un financement pérenne de l’aide à domicile,
  • l’arrêt des fermetures d’hôpitaux gériatriques et un plan permettant de restaurer ce réseau de soins,
  • la revalorisation des rémunérations et des perspectives professionnelles de carrières, dans le cadre du
    Statut et des Conventions Collectives Nationales, assorties d’un plan d’embauche et de formation à la
    hauteur des besoins et attentes pour l’ensemble du secteur de l’aide et de la prise en charge de personnes
    âgées.

La CFDT n’accepte plus que cette situation perdure : c’est maintenant que le gouvernement doit répondre aux revendications urgentes en matière d’effectifs de professionnels, d’augmentation des salaires et des rémunérations !