Négociations enfance

Date : vendredi 4 février 2022 - Catégorie : Quimper - Vues : 200

Une grève évitée de justesse à l'enfance

Les conditions de travail des agents de l'enfance (écoles, ALSH) se dégradent depuis de nombreuses années. En 2012, la mise en place des rythmes scolaires bouleverse les organisations de travail des différents métiers (agents de service, animateurs et ATSEM). Malgré le retour à une semaine d'école à 4 jours, les agents n'ont jamais retrouvé leurs conditions de travail antérieures aux TAP. Et la crise sanitaire est venue aggraver la situation et mettre le personnel en grande difficulté.

Les conditions de rémunération sont également en cause. De nombreux agents non titulaires, rémunérés à l'heure, travaillent dans ce service. Ils sont pourtant indispensables au fonctionnement des écoles et des ALSH.  Le personnel s'était mobilisé le 21 mai 2021 avec la CFDT. Suite à cela, la municipalité avait titularisé 18 agents et augmenté le temps de travail de 22 autres. Certains avaient jusqu' à 10 ans d'ancienneté. La municipalité précédente avait laissée la situation se dégrader.  

Lors d'une réunion syndicale CFDT le 18 janvier, le personnel a validé une grève reconductible. La CFDT a donc déposé un préavis de grève du 31 janvier au 2 février 2022.

La CFDT a rencontré le DGS, la DRH et la direction de l’enfance le vendredi 28 janvier 2022.
Le lundi 31 janvier 2022, lors d’un échange téléphonique avec la CFDT, le DGS a pris plusieurs engagements après validation de Mme La Maire :

  • Combler les postes vacants :

ATSEM : Les 4 postes, ouverts lors de la déprécarisation en juin dernier, seront proposés aux agents titulaires, qui sont au minimum au grade du C2 et détenteur du CAP petite enfance.
Adjoints d’animation : à chaque vacance de poste
Agents techniques : à chaque vacance de poste
Chaque recrutement sera désormais géré comme dans le reste de la collectivité avec publication du poste dans la bourse de l’emploi, candidature par les agents puis entretien individuel.
Comme revendiqué par la CFDT pour davantage de compréhension et de lisibilité des postes, la collectivité s’engage à communiquer les organigrammes détaillés des écoles et ALSH lors du CT de mai.

  • Mensualiser les agents horaires: La collectivité s’est engagé à l’instaurer en 2022. Une première réunion sur ce thème se tiendra le 8 mars pour une mise en place à la prochaine rentrée scolaire.
  • Reconnaitre financièrement les conditions de travail des agents des écoles en période Covid : Mme La Maire n’y est pas défavorable mais il reste la problématique de la base légale de son versement.
  • Appliquer les 5 jours de sujétions particulières liées à la pénibilité : La collectivité répond vouloir rester sur les critères négociés.
  • Prendre en compte les temps de trajets, planifier davantage de temps de préparation des animations pour les animateurs et d’entretien du matériel pédagogique pour les ATSEM: La collectivité y est favorable et le négociera avec les organisations syndicales d’ici avril dans la mise en place des nouvelles organisations de travail.
  • Créer l’emploi de responsable adjoint d’ALSH : La revendication est à poursuivre.
  • Allonger la pause méridienne : Mme La Maire est déterminée à le mettre en œuvre pour la prochaine rentrée scolaire après concertation et validation en conseil d’école.
  • Mettre à disposition des masques chirurgicaux ou FFP2 : Des masques FFP2 ainsi que des autotests vont être distribués.

Le préavis a, par conséquent, été suspendu.

La CFDT restera vigilante à la mise en œuvre de ces revendications et vous informera régulièrement des avancées. La réunion tant attendue sur la prévention de l’absentéisme est prévue le 18 février, la CFDT sera force de propositions pour l’amélioration des conditions de travail.