Les assistants familiaux pendant le COVID 19

Date : lundi 27 avril 2020 - Catégorie : Conseil départemental - Vues : 100

La CFDT porte vos revendications

Des difficultés accentuées

Pendant la période de confinement, les difficultés d’exercice de votre profession d’assistant·e familial·e sont accentuées :

  • travail en continu, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, depuis quatre semaines et pour encore plusieurs semaines ;
  • difficulté voire impossibilité de prendre du temps de repos et des congés ;
  • complications relationnelles des jeunes fragiles, exacerbées avec le confinement, période particulièrement anxiogène, qui peut se traduire par de l’irritabilité, de l’agressivité, voire de la violence ;
  • les rencontres avec les parents étant suspendues, cette frustration, qui s’ajoute aux autres, est très difficile à gérer au quotidien et génératrice de mal être et de stress ;
  • obligation d’assurer une scolarisation à domicile sans en avoir forcément les compétences et la capacité matérielle : un seul ordinateur pour plusieurs enfants, absence d’imprimante, connexion à internet insuffisante...
  • frais supplémentaires conséquents relatifs au confinement : achat de cartouches d’encre pour les cours liés à la scolarisation à distance, augmentation des repas à préparer puisqu’il n’y a plus de cantine, abonnements numériques pour la scolarisation ou la détente...

Vos questions

Des craintes exprimées

  • Les frais supplémentaires engagés seront-ils pris en charge ?
  • Le salaire et les indemnités habituels seront-ils maintenus si un enfant dont j’ai la charge n’a pu être rapatrié chez moi ?
  • Mon contrat qui devait se terminer fin mars ou en avril sera-t-il renouvelé ?
  • Quelle aide et quel soutien peuvent-ils m’être apportés par rapport à la scolarité des enfants ?
  • Que faire en cas de Covid-19 déclaré au sein du foyer ?
  • Quelles protections auront-ils lors des retours des enfants après un Droit de Visite avec ou sans Hébergement (DVH)?
  • Les demandes de congés seront-ils validés?

Interco

Interco 29 porte vos revendications auprès de la présidente du conseil départemental

Le département du Finistère a déjà pris des mesures, comme la majoration des indemnités d’entretien de 8 euros et 5,60 euros par jour et par mineur accueilli de manière effective, pendant toute la durée du confinement, afin de pallier les dépenses supplémentaires occasionnées par l’obligation d’isolement.
Pendant cette période particulièrement éprouvante, vous n’êtes pas seul·e. Vous pouvez compter sur le syndicat Interco 29 CFDT  pour porter vos difficultés et vos revendications auprès de la Présidente du conseil départemental :

  • augmentation des indemnités d’entretien pour pallier les frais supplémentaires et assurer le maintien du salaire,
  • soutien scolaire adapté à la scolarité à domicile, maintien des aides psychologiques par un système de consultation téléphonique, possibilité de prises de congés rapidement à l’issue de la sortie de crise.