AG de Brest

Date : mercredi 16 mars 2022 - Catégorie : Brest métropole - Vues : 226

Une section renouvelée et motivée

L’assemblée générale de la section CFDT de Brest métropole s’est tenue le 18 janvier 2022 à Brest.

 Les adhérents ont élu le conseil de section 2022-2023 qui est composé de :

  • SABRINA ALANOIX
  • NELLY AUTRET
  • ERWAN BAJARD
  • CHRISTINE BERTHOU BALLOT
  • MARYSE BOUDIN
  • JOEL CAROFF
  • LENAIG CAVAREC
  • MARTINE DALLET
  • KEVIN GOUEZ
  • GREGORY JOINT
  • ELISABETH LE FAUCHEUR
  • CATHERINE MAMBRINI
  • FRANCOISE MOËNNERR
  • MYRIAM NEDELLEC
  • HERVE PENGAM
  • GELTAZ POHIN
  • THOMAS UGUEN

Le nouveau conseil a voté pour élire la COMEX (commission exécutive) :

  • MARYSE BOUDIN : Secrétaire générale
  • KEVIN GOUEZ : Secrétaire adjoint
  • FRANCOISE MOËNNER : Trésorière
  • JOËL CAROFF : Référent Terrain
  • ERWAN BAJARD : Membre
  • CHRISTINE BERTHOU BALLOT : Membre
  • SABRINA ALANOIX : Membre

A cette occasion les adhérents présents ont débattu sur les actions portées par la section sur le dernier mandat et ont affiné les orientations pour 2022-2023.

La CFDT se doit d'agir pour contribuer à faire améliorer les conditions de travail de tout.es les agent.es de la collectivité. Les pistes de travail sont nombreuses pour la section CFDT de Brest métropole :

  • Analyser la mise en œuvre des 1607 h dans la collectivité
    Construction d'un bilan, réalisé avec les adhérent.es et agent.es, des impacts de celle-ci, non seulement sur les conditions de travail mais aussi sur leur vie personnelle
  • Ouvrir des négociations concernant tous les métiers sous tension
  • Porter une attention particulière aux métiers majoritairement occupés par des femmes. La CFDT va se mobiliser pour que soit étendu l'octroi d’une prime « métier sous tension » aux différents services concernés par les problèmes de recrutement.
  • Lutter encore et toujours pour la réduction de la précarité. Encore aujourd’hui, la CFDT ne cesse de revendiquer et s’engage contre la précarité au sein de Brest Métropole et lutte contre : Les contrats précaires à 53% et autres qui ne donnent pas droit aux mêmes conditions que des contrats à 100%. L’inégalité de traitement des contractuel.les qui ne sont pas rémunérés sur les mêmes grilles que les autres agent.es (écart moyen de 100€ par mois) ...                                      
  • Revendiquer pour l'Egalité femmes – hommes
    Force est de constater que dans les secteurs qui vont mal et dans lesquels les femmes sont majoritaires, tels que : l'éducation, la petite enfance, les EPAHD, les négociations ont plus de mal à, aboutir que dans les secteurs essentiellement masculins
  • Revendiquer la réouverture du dossier « Protocole des Agent.es Agressés » La CFDT demande la mise en place d’un groupe de travail permettant la modification de la procédure et que ce soit la collectivité qui porte plainte lors d’agressions et non pas les agents en leur nom propre
  • Revendiquer au sein du CHSCT
    Un changement culturel sur la prévention et dans l’appréhension de la gestion des ressources humaines et de l’aménagement des postes est indispensable.
    La CFDT demande que la collectivité anticipe les diverses dégradations ou affaiblissements de l’état de santé des agent.es liés à l’âge ou aux emplois occupés et mette en place des actions qui permettraient un aménagement de la deuxième partie de carrière.
    Renouvellement de la demande de la mise en place d’une délégation du CHSCT sur le télétravail
    Le questionnaire en ligne, les groupes de paroles d'expression pour les agent.es sont importants mais ne sont pas suffisants pour la CFDT.
    La CFDT revendique que le dossier « violences sexistes et sexuelles » soit différencié du dossier violences internes, qu’un référent soit nommé, que la formation soit proposée à l’ensemble des agent.es de la collectivité et qu’une charte soit élaborée
    Droit à la déconnexion, négociation sur les heures des réunions (pas avant 9h00/9h30 pour permettre d’aller conduire ses enfants à l’école, à la garderie..., plus de réunions sur la pause méridienne ni après 17h30/18h00)
  • Négocier le télétravail
    La CFDT s'est positionnée dès le début des négociations et revendique l'amélioration du matériel mis à disposition, un meilleur accès au réseau ainsi que la prise en charge par la collectivité des frais engendrés par la mise en place du télétravail (électricité, abonnement internet...),
    Le télétravail obligatoire (crise sanitaire) et télétravail négocié et voulu par les agent.es doit être différencié
  • Construire un revendicatif pour l'équité de traitement de tous les agent.es de la collectivité et lutter contre toute forme de discrimination
    A ce jour les contractuel.les de Brest métropole sont rémunérés sur la base des grilles de salaire de 2015, ne bénéficient pas des mêmes conditions d’avancement que les titulaires. Les Commissions Consultatives Paritaires A, B et C (Instance qui les concerne) ne se sont pas réunies depuis le début du mandat.
    Les agent.es en procédure de reclassement subissent une forme de discrimination en ne bénéficiant pas du même déroulement de carrière que les autres agent.es.
  • Agir pour plus de contrat d’alternance dans notre collectivité La CFDT estime que l'apprentissage reste un levier d'attractivité et que le nombre de contrat devrait être étendu. La formation des jeunes par la collectivité pourrait favoriser leur recrutement puisqu'ils auraient participé à la bonne marche des services
  • Expérimenter de nouveaux fonctionnements au sein de la section.
    o Adopter des fonctionnements différents
    o Améliorer l'existant par le biais, de la communication (distribution de tracts de pétitions ciblés sur différents secteurs)
    o Reconstruire le lien avec les militant.es de proximité/adhérent.es
    o Imaginer et mettre en place des actions pour expliquer ce qu’est un syndicat et ses fonctions
    o Animer des groupes notamment celui des cadres ...
    o Modifier la méthode de travail avec le groupe de terrain en instaurant des temps de préparation, d'échanges et de construction de supports de communication et en améliorant la diffusion d’informations et de documents
    o "Armer" les militant.es de terrain par la formation syndicale "Militer dans son environnement professionnel".