Actualités de la branche nord

Date : vendredi 21 août 2020 - Catégorie : Branche communale - Vues : 251

Nos agents sont formidables...

Le confinement est désormais derrière nous. Dans le Finistère, nord nous avons pu constater que beaucoup de collectivités ont été prises de court. Cependant, elles se sont organisées avec, dans un premier temps, les moyens du bord et des agents volontaires et dans un second temps, la mise en place du PCA(Plan de Continuité d'Activités) qui a permis de clarifier les procédures .

Certains agents ont été sollicités plus que d’accoutumé malgré qu’ils soient en télétravail. Nous avons aussi constaté que beaucoup d’agents des espaces verts étaient au travail malgré le fait que leurs missions ne faisaient pas partie du PCA. La tonte des pelouses et la plantation des fleurs ne semblaient pas pouvoir attendre et présentaient visiblement un caractère d’urgence dans cette crise sanitaire pour certaines collectivités.

Le volontariat a donc fait son apparition. C’est ainsi que nous avons pu voir de nouvelles compétences professionnelles apparaitre dans divers secteurs d’activités comme par exemple des ATSEM ont effectué du ménage mais aussi des maitres-nageurs ont fait office de ripeurs etc... L’état d’urgence sanitaire a su, à lui seul, développer tout un tas de compétences professionnelles instantanées dont les agents de la fonction publique territoriale n’auraient jamais imaginé être amenés à faire.

Pourtant aujourd’hui, la prime covid dans le Finistère Nord reste une interrogation, celle-ci n’étant pas obligatoire pour la fonction publique territoriale, mais seulement préconisée avec un montant qui peut aller jusqu’à 1000 euros et de surcroit défiscalisée...
Au 10 juillet 2020 peu de collectivités territoriales ont évoqué les modalités d’attribution des primes qui sont en moyenne de 600 euros avec une proratisation des jours effectifs de travail (présentiel ou télétravail) aux alentours de 20 euros par jour de travail.
Du chemin reste encore à parcourir pour clarifier l’attribution ou non de cette prime exceptionnelle.

Nous sommes en droit de nous interroger sur la répercussion que pourrait engendrer cette non attribution de la prime, en cas de reconfinement, sur la motivation des agents.